À propos

Yan St-Onge

artiste / poète / performeur / critique / sémioticien

ysoboy@gmail.com

Je suis artiste, poète, performeur et spécialiste en rien. Mon travail de création a été diffusé au Québec, en Ontario, en France et sur le web sous forme d’expositions, d’images, de projections, de performances, de textes ou d’œuvres sonores. Depuis 2014, je participe au projet de création #dérive sur Twitter. Mes poèmes ont été publiés dans diverses revues. À l’hiver 2022, j’ai créé une chaîne YouTube où j’expérimente la vidéo, la vidéoperformance et la vidéopésie.

En 2022, j’ai terminé un doctorat en études sémiotiques (Ph. D. en sémiologie) à l’UQAM. Ma thèse porte sur la poésie-performance. En 2009, j’ai enseigné l’art au niveau secondaire. Puis, plus récemment j’ai enseigné l’histoire de l’art et la littérature à l’UQAM, à l’Université de Montréal et à l’Université d’Ottawa. En 2019, avec Nicolas Rivard, j’ai coorganisé la soirée « Pecha Kucha de poésie-performance » du Festival Dans ta tête.

Je suis un artiste professionnel membre du RAAV (Regroupement des artistes en arts visuels) et de « REPAIRE – arts indépendants de recherche et d’expérimentation ».

Démarche artistique

Prenant appui sur le concept du rien, ma démarche artistique transcende toute discipline pour en arriver à un art protéiforme et fluctuant où les idées et les façons d’être au monde sont plus importantes que les objets. Ainsi, à travers le son, l’écriture, le dessin, la photo, la vidéo, l’installation et la performance, je tente d’actualiser des fragments d’idées et de poésie, je tente de rapprocher l’art d’une expérience de la vie plutôt qu’une expérience en dehors de celle-ci. C’est pourquoi dans les dernières années la diffusion par les réseaux sociaux numériques est devenue centrale dans ma pratique en tant qu’espace de propagation et de dissémination au cœur même du quotidien des gens. La simplicité technique me permet souvent une grande spontanéité. Pour moi, l’art et la réflexion ne sont jamais déconnectés l’un de l’autre. La création se fait en continu, à travers une recontextualisation permanente d’éléments éphémères, comme une performance sans fin. Voilà pourquoi j’échantillonne, je cite et j’accumule des détails ou des fragments.

J’écris de la poésie à partir du réel, de la vie, de la ville, de la nature. J’écris pour de vrai et pour de faux. Bien souvent, j’écris pour les médias sociaux numériques. J’écris en ligne et hors ligne. J’écris des textes à dire en performance. L’écriture est une performance. Je performe devant les gens ou devant une caméra. J’écris des poèmes, des poèmes sonores et des poèmes visuels. L’écriture est une expérimentation. J’écris en prose, en vers ou en continu sans la moindre ponctuation. À mon sens, le formalisme ne devrait pas être un gros mot. La distinction entre la fiction et le récit ne m’intéresse pas tellement. J’écris surtout pour que l’écriture elle-même existe vraiment. Ma façon d’écrire est simple : je dessine des lettres.

Mon blogue de spécialiste en rien (projet en cours depuis 2006)

Projet de commissariat d’affiches poétiques (Festival Dans ta tête & Médiathèque littéraire Gaétan-Dostie / La Passe, 2015)

Ping Pong Sans Frontière, un jeu d’échange-création, s’est déroulé de septembre 2007 à août 2009 entre Audrey Beauchemin et moi.

CV ARTISTIQUE

CV LITTÉRAIRE

CV LONG (ART, LITTÉRATURE, RECHERCHE, ENSEIGNEMENT)